439 arrivées de migrants en une journée à Lesbos, inquiétude en Grèce

Les autorités grecques ont réitéré leur appel à renforcer le contrôle aux frontières, avec l’arrivée de 439 migrants supplémentaires vendredi 20 septembre à Lesbos, soit près de 3.500 nouveaux exilés depuis le 1er septembre sur cette île.

Des migrants à Lesbos regardent la mer (Photo : OIM)

Le sujet devrait être au coeur d’une rencontre à New York entre le Premier ministre grec Kyriakos Mitsotakis et le président turc Recep Tayyip Erdogan, en marge de l’Assemblée générale des Nations Unies.

Début septembre, le président Erdogan, dont le pays accueille plus de quatre millions de réfugiés, a menacé “d’ouvrir les portes” aux migrants vers l’Union européenne s’il n’obtient pas davantage d’aide internationale.

A l’issue d’un second conseil d’urgence en un mois sur le dossier des migrants, le gouvernement d’Athènes a appelé à poursuivre les efforts pour désengorger les îles égéennes et à renforcer la présence des garde-côtes grecs aux frontières maritimes avec la Turquie.

“Partage plus juste du fardeau”

Il s’était déjà dit “profondément inquiet” d’une hausse des arrivées de migrants sur les îles grecques depuis fin août et avait appelé la nouvelle Commission européenne à “un partage plus juste du fardeau”.

Du 1er au 22 septembre, 3.472 réfugiés sont arrivés à Lesbos (île située à une dizaine de kilomètres seulement des côtes turques), selon l’ONG Aegean Boat Report. Vendredi seulement, 439 personnes ont débarqué, selon la même ONG, alors même que le camp de Moria y est déjà surpeuplé avec environ 12.000 migrants, soit quatre fois sa capacité évaluée par le HCR.

Samedi, le gouvernement grec a réitéré la nécessité de continuer à transférer vers le continent les migrants hébergés dans les centres d’enregistrement et d’identification sur les îles du nord de la mer Egée.

2.510 réfugiés transférés vers le continent

D’après le HCR, du 2 au 15 septembre, 2.510 réfugiés ont été transférés des îles égéennes vers le continent grec.

“Les arrivées nombreuses à Lesbos ces dernières semaines ont augmenté la pression sur un système qui connaît déjà ses limites”, a déclaré à Bruxelles Natasha Bertaud, porte-parole de la Commission européenne, selon l’Agence grecque ANA. “Nous allons continuer d’aider les autorités grecques financièrement, administrativement et de manière opérationnelle”, a-t-elle ajouté, selon la même source.

D’autres petites îles de la mer Egée, comme Symi, ont également dû faire face à des arrivées inattendues de canots chargés de migrants ces derniers jours alors même qu’aucun centre d’accueil n’y est prévu. Cette petite île de 2.500 habitants a dû accueillir 300 réfugiés en l’espace de quelques jours, ont rapporté des médias grecs. (AFP)

TAGS