A la recherche de nouvelles molécules contre le paludisme

Des chercheurs internationaux explorent une voie sous-étudiée: tuer les parasites responsables du paludisme dès le foie, la phase hépatique, avant l’apparition de la maladie… au lieu de la phase plus tardive dite sanguine, sur laquelle la majorité des médicaments anti-paludiques actuels se concentrent.

Le contenu de cet article est réservé à nos abonnés. Connectez-vous ou contactez-nous pour un essai gratuit sans AUCUN ENGAGEMENT : contact@lejournaldudeveloppment.com