A Lesbos, plus de 450 migrants hébergés sur un navire

Plus de 450 migrants, arrivés à partir du 1er mars sur l’île grecque de Lesbos, lorsque la Turquie a ouvert ses frontières, sont “détenus” à bord d’un navire grec sans pouvoir déposer de demande d’asile, a fustigé mardi 10 mars Human Rights Watch (HRW), avertissant d’une possible “privation arbitraire de liberté”.

Le contenu de cet article est réservé à nos abonnés. Connectez-vous ou contactez-nous pour un essai gratuit sans AUCUN ENGAGEMENT : contact@lejournaldudeveloppment.com
TAGS