A l’orée d’un cycle électoral, la démocratie malmenée en Afrique de l’Ouest

A la suite des Guinéens le 18 octobre, des millions d’Africains de l’Ouest sont appelés à élire leur président d’ici la fin 2020, sous l’oeil inquiet des défenseurs de la démocratie, alarmés par son recul dans cette partie du continent autrefois jugée pionnière en la matière.

Le contenu de cet article est réservé à nos abonnés. Connectez-vous ou contactez-nous pour un essai gratuit sans AUCUN ENGAGEMENT : contact@lejournaldudeveloppment.com
TAGS