Afrique centrale : Réunion en novembre pour lever 4 milliards d’euros

La Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (Cémac), qui réunit six pays producteurs de matières premières dont le Cameroun, le Gabon et le Congo-Brazzaville, doit réunir les donateurs en novembre à Bruxelles, pour lever près de quatre milliards d’euros d’investissements.

“La table ronde se tiendra les 16 et 17 novembre 2020 à Bruxelles probablement dans les locaux de l’Union européenne”, a déclaré Michel-Cyr Djiena Wembou, secrétaire permanent du Programme des réformes économiques de la Cémac, lors d’une conférence de presse jeudi 3 septembre à Brazzaville.

La conférence doit “mobiliser près de 2.563,4 milliards de Francs CFA (plus de 3,9 milliards d’euros) pour le financement de douze projets intégrateurs”, a-t-il ajouté sans donner de précision.

La “malédiction des ressources”

Les pays de la Cémac, qui regroupe également la Guinée-Equatoriale, la Centrafrique et le Tchad, sont souvent victimes de la “malédiction des ressources”, notamment pour les pays pétroliers qui subissent la chute des cours (Congo-Brazzaville, Gabon, Guinée-Equatoriale).

Déjà fortement endetté, le Congo-Brazzaville anticipe une récession de -9% cette année en raison de la pandémie de Covid-19.

Ces pays sont confrontés au problème lancinant de la diversification de leur économie.

“Les Etats n’ont toujours pas mis en place de manière vigoureuse les réformes qui concourent à l’amélioration du climat des affaires, à la diversification de l’économie et au renforcement du capital humain”, a regretté Michel-Cyr Djiena Wembou.

Grâce à des accords conclus avec le Fonds monétaire international (FMI), certains pays ont toutefois atteint une “stabilisation du cadre macro-économique et une meilleure gestion de la dette”, a-t-il souligné.

Mais “ces accords avec le FMI ont plus mis l’accent sur la stabilité financière que sur la croissance et le développement”. (AFP)

TAGS