« Atmosphère de peur » pour les migrants et les ONG en Grèce

La politique migratoire du gouvernement grec, centrée sur la sécurité, a créé une « atmosphère de peur » pour les demandeurs d’asile et les ONG de défense des droits humains, a dénoncé mercredi Mary Lawlor, rapporteuse spéciale des Nations unies, appelant le gouvernement au respect de ces droits. 

Le contenu de cet article est réservé à nos abonnés. Connectez-vous ou contactez-nous pour un essai gratuit sans AUCUN ENGAGEMENT : contact@lejournaldudeveloppment.com

TAGS