Attaque jihadiste au Mozambique : Des milliers d’évacués fuient Palma

Des milliers de personnes ont fui Palma, petite ville portuaire du nord-est du Mozambique tombée aux mains des jihadistes dans la nuit de vendredi à samedi.

Depuis l’attaque surprise de mercredi, quand les groupes armés jihadistes qui terrorisent la province majoritairement musulmane du Cabo Delgado depuis 2017 ont attaqué Palma sur trois fronts simultanés, ses habitants ont commencé à prendre la fuite par tous les moyens possibles.

Partir, par tous les moyens

Certains ont foncé vers les forêts environnantes pour s’y cacher, d’autres se sont dirigés vers les plages où ils sont montés à bord d’embarcations de toutes sortes. D’autres encore ont fui à pied ou en voiture vers le site gazier piloté par Total, situé à une dizaine de kilomètres. Là, ils ont frappé à la porte du périmètre ultra-sécurisé, situé sur la péninsule d’Afungi, pour y trouver un refuge temporaire.

Palma, petit port sur l’océan Indien situé quelques dizaines de kilomètres au sud de la frontière tanzanienne, s’est gonflé ces dernières années de plusieurs vagues de personnes déplacées, fuyant les violences jihadistes dans leurs villages du Cabo Delgado. Dernièrement, la ville comptait 75.000 habitants.

“Un bateau est parti du site d’Afungi samedi vers 18h à destination de Pemba”, la capitale provinciale, distante d’environ 200 km, a affirmé une source participant à cette opération d’évacuation.

A son bord, quelque 1.400 personnes, parmi lesquelles des personnels non essentiels du site gazier mais surtout des habitants de Palma venus s’y réfugier.

(AFP)

TAGS