Au Cameroun, prison à vie pour un leader des séparatistes anglophones

Un des leaders des séparatistes de la minorité anglophone du Cameroun, Julius Ayuk Tabe, a été condamné à la prison à vie mardi 20 août pour “terrorisme” et “sécession”, un verdict qui risque d’envenimer un conflit déjà meurtrier dans l’ouest du pays.

Julius Ayuk Tabe, 54 ans, qui s’était autoproclamé en 2017 “président” de l’“Ambazonie”, l’Etat que les séparatistes de la minorité anglophone veulent fonder, a été condamné à la perpétuité avec 9 de ses partisans par un tribunal militaire de Yaoundé.

Le contenu de cet article est réservé à nos abonnés. Connectez-vous ou contactez-nous pour un essai gratuit sans AUCUN ENGAGEMENT : contact@lejournaldudeveloppment.com
TAGS