Au Mali, “il va falloir parler avec les jihadistes” (Entretien)

Le cycle de violences dans le centre du Mali, comme la récente tuerie de Sobane Da, se nourrit de la peur qu’inspirent à chaque communauté les groupes armés des autres et seul le dialogue permettra d’en sortir, selon Ibrahim Yahaya Ibrahim, analyste à l’International Crisis Group (ICG).
Cet expert basé à Dakar est l’un des auteurs du rapport de l’ICG publié en mai qui recommande au gouvernement d’ouvrir des canaux de communication avec la “katiba Macina”, le groupe du prédicateur radical Amadou Koufa dans le centre du Mali, et ses partisans.

Le contenu de cet article est réservé à nos abonnés. Connectez-vous ou contactez-nous pour un essai gratuit sans AUCUN ENGAGEMENT : contact@lejournaldudeveloppment.com

TOUTE L’ACTUALITE SUR LE MALI