Au moins 3,6 millions de personnes affectées par les inondations en Afrique de l’Est

Au moins 3,6 millions de personnes ont été affectées par des inondations et des glissements de terrain en Afrique de l’Est depuis le mois de juin, a annoncé samedi 24 octobre le Bureau de coordination des affaires humanitaires des Nations unies (OCHA).

Un village inondé dans l’Etat de Khartoum, au Soudan (Photo : OCHA)

Selon OCHA, les inondations ont aggravé une situation déjà difficile pour les habitants de la région, dont beaucoup étaient confrontés aux conflits, à la violence, à des invasions de criquets pèlerins et à la pandémie de Covid-19.

“Les niveaux d’eau de plusieurs lacs au Kenya et en Ouganda augmentent, ce qui affecte des milliers de personnes”, a averti OCHA dans son dernier rapport humanitaire.

Au Soudan du Sud, les inondations ont touché environ 856.000 personnes depuis juin, dont près de 400.000 ont été déplacées.
L’Etat du Jonglei, qui a connu des violences plus tôt cette année, compte parmi les zones les plus durement touchées par les inondations.

Par ailleurs, selon l’ONU, près de 1,1 million de personnes en Ethiopie ont été touchées par des inondations, dont plus de 313.000 ont été déplacées.

Au Kenya enfin, le niveau de plusieurs lacs de la vallée du Rift, en particulier les lacs Baringo et Naivasha, est historiquement élevé, après les plus fortes pluies saisonnières jamais enregistrées depuis des décennies, d’octobre à décembre 2019, et des pluies supérieures à la moyenne en 2020, qui ont provoqué le déplacement de milliers de personnes et affecté les moyens de subsistance, les écoles et les établissements de santé.

TAGS