“Biens mal acquis” : Trois ans avec sursis et 30 millions d’euros d’amende en appel pour Teodorin Obiang

La cour d’appel de Paris a condamné lundi 10 février Teodorin Obiang, vice-président de Guinée équatoriale, à trois ans de prison avec sursis et 30 millions d’euros d’amende pour s’être frauduleusement bâti un patrimoine considérable en France.

Le contenu de cet article est réservé à nos abonnés. Connectez-vous ou contactez-nous pour un essai gratuit sans AUCUN ENGAGEMENT : contact@lejournaldudeveloppment.com
TAGS