Birmanie : Amnesty accuse l’armée de nouveaux “crimes de guerre” en Etat Rakhine

L’armée birmane est coupable de “crimes de guerre”, d’“exécutions extra-judiciaires” et de “tortures” à l’encontre d’une faction armée rebelle de l’Etat Rakhine dans l’ouest de la Birmanie, a dénoncé Amnesty international, mercredi 29 mai.

Le contenu de cet article est réservé à nos abonnés. Connectez-vous ou contactez-nous pour un essai gratuit sans AUCUN ENGAGEMENT : contact@lejournaldudeveloppment.com