Birmanie : Risques de “morts en masse”, avertit le rapporteur de l’ONU

Le rapporteur spécial de l’ONU sur la situation des droits de l’homme en Birmanie a averti que la faim et les maladies risquaient de provoquer des “morts en masse” après les combats dans l’est de ce pays dans le chaos depuis le coup d’Etat militaire du 1er février.

Le contenu de cet article est réservé à nos abonnés. Connectez-vous ou contactez-nous pour un essai gratuit sans AUCUN ENGAGEMENT : contact@lejournaldudeveloppment.com
TAGS