Burkina : 11 soldats tués lors d’une attaque dans l’est

Onze soldats ont été tués jeudi dans l’est du Burkina lors d’une attaque de jihadistes présumés contre un détachement militaire, a annoncé l’état-major des armées.

“Une attaque complexe – tirs d’obus suivis de tirs directs sur la base – a
visé le détachement militaire de Madjoari” dans la province de la Kompienga
(région de l’Est), indique le communiqué.

“Onze soldats ont perdu la vie au cours de cette attaque” et “au moins 20
militaires, blessés par les éclats des obus ou par des projectiles, ont été
pris en charge par les services de santé”, ajoute-t-il.

Un élu local a confirmé l’attaque, déplorant la “chute du
détachement militaire” qui constituait le “dernier rempart” de la commune de
Madjoari contre les groupes jihadistes.

Des avions de l’armée sont intervenus et ont permis “de neutraliser au
moins 15 terroristes qui tentaient de s’échapper après l’attaque”, selon
l’armée.

Jeudi toujours, des individus armés ont par ailleurs attaqué
un autocar à Seytenga, dans la province du Séno (nord), selon des habitants de
la région qui ont précisé qu’un civil avait été tué et une dizaine de
passagers blessés.

Le samedi précédent, une quarantaine de supplétifs de l’armée et de civils
avaient été tués lors de trois attaques menées par des jihadistes présumés
dans les mêmes régions.

(AFP)

TAGS