Burkina Faso : Forte hausse du nombre de déplacés

Les violences actuellement enregistrées dans plusieurs zones du Burkina Faso ont causé “une urgence humanitaire sans précédent” et une augmentation “de 18%” du nombre de personnes déplacées ces trois dernières semaines, a alerté l’ONU.

Des enfants dans le camp de déplacés de Barsalogho (Centre-Nord) (Photo : OCHA)

“135.000 personnes sont actuellement déplacées à l’intérieur du pays. Les deux-tiers d’entre elles l’ont été rien que depuis le début de cette année”, souligne le Bureau de coordination des affaires humanitaires (OCHA) dans un bulletin en date du 2 avril.

“Les violences et attaques armées dans les régions burkinabè de l’Est, du Nord, du Centre-Nord et du Sahel ont causé une urgence humanitaire sans précédent”, écrit encore l’ONU.

Les prévisions d’OCHA tablaient sur 191.000 personnes déplacées d’ici la fin de l’année. “Avec ce niveau de progression, il faut s’attendre à plus de 380.000 personnes déplacées en décembre 2019”, a estimé Daouda Djouma, d’OCHA.

“Alors que 357 écoles ont rouvert leurs portes en mars, près de 1.000 sont toujours fermées”, a par ailleurs indiqué Ursula Mueller, coordinatrice adjointe des secours d’urgence de l’ONU. (Le JD)