Burkina : L’armée affirme avoir tué 32 “terroristes” dans le nord

L’armée burkinabè a affirmé avoir tué 32 “terroristes” au cours de deux jours d’opérations dans le nord du pays.

Vendredi 15 novembre, une patrouille militaire a été attaquée par des hommes armés, près de Yorsala (province de Loroum).
“La vigoureuse réaction de l’unité, suivie d’un vaste ratissage de la forêt de Yorsala, a occasionné d’intenses combats qui ont duré plusieurs heures”, a déclaré l’état-major burkinabè dans un communiqué.

“Au cours de ces affrontements, 24 terroristes ont été neutralisés et divers matériels ont été récupérés” et “un soldat a malheureusement perdu la vie”, a-t-il précisé.

“Esclaves sexuelles”

Selon le communiqué, “cette opération a également permis de libérer plusieurs femmes qui étaient retenues par les terroristes et utilisées comme esclaves sexuelles”.

“A la suite de ces affrontements et sur la base de renseignements précis”, l’armée a mené le lendemain “une action offensive dans les environs de Bourzanga (province du Bam), qui a permis de neutraliser huit terroristes et de récupérer un important lot d’armement, de munitions et de matériels divers”, a poursuivi l’état-major.

Des femmes aux mains des jihadistes ont été libérées et un soldat burkinabè a été tué lors des affrontements, a souligné l’armée. (Agences)

TAGS