Burkina : L’armée reconnaît la mort de civils lors d’un raid aérien

L’armée burkinabè a reconnu la mort de civils lors de frappes aériennes lundi 2 août contre des « groupes terroristes » dans l’est du Burkina Faso, sans en préciser le nombre, des habitants de la région parlant d’une « trentaine » de tués.

Le contenu de cet article est réservé à nos abonnés. Connectez-vous ou contactez-nous pour un essai gratuit sans AUCUN ENGAGEMENT : contact@lejournaldudeveloppment.com

TAGS