Burkina : L’UE veut lier développement et sécurité

Le directeur général de la coopération internationale et du développement à la Commission européenne, Stefano Manservisi, a annoncé l’établissement d’une “carte de vulnérabilité” au Burkina Faso, de manière à mieux prendre en compte l’aspect sécuritaire dans les programmes d’aide.

Rappelant que les terroristes “frappent précisément là où il y a la vulnérabilité”, M. Manservisi a déclaré que son institution allait mettre en place une “carte de vulnérabilité dans lesquelles on devrait cibler mieux les interventions sécuritaires et les interventions de développement”.

“Nous voulons aider de manière plus efficace en ayant un plan intégré qui lie intervention sécuritaire à court terme, mobilité sur le territoire, et développement”, a expliqué le représentant européen, lundi 25 février, à l’issue d’une rencontre à Ouagadougou avec le Premier ministre burkinabè Christophe Dabiré.

Le Burkina Faso est confronté depuis 2015 à une recrudescence des attaques terroristes, qui ont fait plus de 300 morts et de milliers de déplacés. (Xinhua)