Burkina : Une loi pour recruter des volontaires pour la lutte antijihadiste

Le Parlement burkinabé a adopté mardi 21 janvier à l’unanimité une loi permettant le recrutement de “volontaires pour la défense” du Burkina Faso, confronté depuis quatre ans à de fréquentes attaques jihadistes.

Les volontaires, dont l’âge minimum est de 18 ans, seront recrutés dans leurs zones de résidence, après approbation des populations locales, en assemblée générale, et seront placés sous la tutelle du ministère de la Défense nationale.

Surveillance, information, protection

Ils exerceront des missions de surveillance, d’information et de protection, après une formation militaire initiale de 14 jours sur le maniement des armes, la discipline et les droits humains.

Cette formation se poursuivra ensuite sur le terrain, où il seront encadrés par les militaires. Ces volontaires auront un équipement spécifique: armes légères, moyens de communication et moyens d’observation.

Leur tâche sera de fournir des informations et de défendre le territoire sur leur lieu de résidence en cas d’attaque en attendant que les forces de défense et de sécurité s’y déploient, selon le ministre de la Défense nationale, Moumina Chériff Sy.

Le recrutement sera lancé aussitôt que les décrets d’application de la loi seront adoptés en Conseil des ministres, pour un engagement d’un an renouvelable. (Agences)

TAGS