Cameroun : Biya fait libérer son principal rival, étudie un « statut spécial » pour les régions anglophones

Le principal opposant du Cameroun a été libéré après neuf mois de prison, au lendemain de la décision du président Paul Biya d’arrêter les poursuites à son encontre et plusieurs de ses partisans, afin de tenter de sortir son pays des crises multiples qu’il traverse. Un Grand dialogue national, convoqué par le président, a en outre débouché sur la proposition d’accorder un “statut spécial” aux régions anglophones.

Le contenu de cet article est réservé à nos abonnés. Connectez-vous ou contactez-nous pour un essai gratuit sans AUCUN ENGAGEMENT : contact@lejournaldudeveloppment.com
TAGS