Campagne électorale au Burkina : Le REN-LAC dénonce des fraudes

Le Réseau national de lutte anti-corruption (REN-LAC) a constaté des “irrégularités” pendant la campagne électorale au Burkina Faso en vue des législatives et de la présidentielle du 22 novembre.

“Les candidats et les différents partis politiques en lice rivalisent de méthodes clientélistes, en lieu et place d’un véritable débat programmatique”, dénonce le REN-LAC dans un communiqué reçu jeudi 12 novembre.

Billets de banque, carburant, vivres

Le réseau accuse les partis politiques, toutes tendances confondues, de procéder à la distribution de billets de banque, de carburant et de vivres pour acheter des voix.

“La persistance de telles pratiques (punies ou non) en période électorale traduit l’approfondissement de la crise morale au sein de la classe politique institutionnelle dans son ensemble”, souligne le REN-LAC, qui invite les populations, particulièrement les jeunes, à les dénoncer.

Par ailleurs, le réseau appelle les autorités judiciaires à se saisir de ces cas.

Près de 6,5 millions d’électeurs seront appelés aux urnes le 22 novembre pour choisir le président du Burkina Faso ainsi que les 127 députés.

La campagne électorale a débuté le 31 octobre et doit prendre fin le 20 novembre au soir. (Xinhua)

TAGS