Centrafrique : Un mois après sa signature, l’accord de paix chancelle

Plus de la moitié des groupes armés centrafricains signataires ont désavoué le nouveau gouvernement formé dimanche 3 mars en vertu de l’accord de paix de Khartoum signé le 6 février.

Le contenu de cet article est réservé à nos abonnés. Connectez-vous ou contactez-nous pour un essai gratuit sans AUCUN ENGAGEMENT : contact@lejournaldudeveloppment.com