Congo : L’épiscopat inquiet pour la transparence de la présidentielle

Les évêques du Congo-Brazzaville ont émis de “sérieuses réserves” sur l’organisation et la transparence du scrutin présidentiel du 21 mars pour lequel le président sortant Denis Sassou Nguesso, 36 ans cumulés à la tête du pays, est candidat à un quatrième mandat.

Le contenu de cet article est réservé à nos abonnés. Connectez-vous ou contactez-nous pour un essai gratuit sans AUCUN ENGAGEMENT : contact@lejournaldudeveloppment.com
TAGS