Coronavirus : L’Italie ferme ses ports aux migrants

L’Italie a fermé ses ports aux migrants en raison de l’épidémie de Covid-19 qui ne permet plus de garantir la sécurité des personnes qui pourraient y débarquer, a annoncé mercredi 8 avril le ministère des Transports.

Des migrants débarquent en Italie, en janvier 2019 (Photo : HCR)

“A l’heure actuelle, et en raison de l’épidémie de Covid-19, les ports ne présentent plus les conditions sanitaires nécessaires”, précise un communiqué.

Le navire humanitaire Alan Kurdi de l’ONG allemande Sea Eye a indiqué mardi être en quête d’un port sûr pour débarquer 150 migrants secourus la veille au large de la Libye.

“En ce qui concerne la demande de secours du navire Alan Kurdi, le ministère des Transports confirme l’impossibilité de garantir des ports sûrs en Italie à des navires battant pavillon étranger”, ajoute le ministère.

L’ONG avait déjà affirmé que les autorités italiennes et maltaises avaient signifié dans une note verbale au ministère allemand des Affaires étrangères qu’elles ne donneraient aucun feu vert au débarquement de migrants dans leurs ports en raison de la situation sanitaire.

Le décret interdisant l’entrée des navires de migrants dans les ports italiens a été signé mardi, précise le communiqué du ministère italien, et “il s’inspire des principes de protection de la santé des passagers”.

Prétexte

L’ONG française Médecins sans frontières (MSF), l’Italienne Saving Humans Mediterranea, l’Allemande Sea-Watch et l’Espagnole Open Arms accusent Rome d’utiliser la crise du coronavirus comme un prétexte pour fermer le pays à l’arrivée de demandeurs d’asile.

“Dans un moment comme celui-ci, la souffrance des citoyens touchés par une crise sanitaire ne peut pas être une raison pour nier tout soutien (…) à ceux qui risquent de perdre leur souffle non pas dans une unité de soins intensifs, mais en se noyant”, écrivent ces ONG.

“Tous les vies doivent être sauvées, toutes les personnes fragiles doivent être protégées, tant sur la terre que sur la mer. Il est possible et nécessaire de le faire”, ont-elles ajouté.

Les quatre ONG signataires de ce texte soulignent qu’elles ont toutes mises à disposition des autorités italiennes de santé du personnel et des ressources pour lutter contre le coronavirus, et que l’ouverture des ports aux naufragés était une “obligation légale”. (AFP)

TAGS