Coronavirus : L’UE garantit 20 milliards d’euros pour aider les pays les plus vulnérables

L’UE va garantir plus de 20 milliards d’euros pour aider les pays les plus vulnérables en Afrique et dans le reste du monde à lutter contre la pandémie du Covid-19, a annoncé mercredi 8 avril le chef de la diplomatie européenne.

Ursula von der Leyen (Photo : Parlement européen)

Les ministres européens du Développement ont ajouté des contributions nationales aux 15,6 milliards annoncés la veille par la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen, a précisé Josep Borrell.

Mais les financements de l’UE ne sont “pas de l’argent frais”. Il s’agit de “fonds alloués non dépensés réorientés pour la lutte contre la pandémie” et de “garanties pour des prêts”, a-t-il expliqué.

“Nous sommes pour l’instant à la limite de nos moyens financiers et nous ne pourrons rien trouver dans le budget en ce moment tant que les dirigeants politiques ne décideront pas de le réviser complètement”, a souligné Michael Köhler, un des responsables des services pour les opérations d’aide humanitaire européennes.

Priorité à l’Afrique

Les désaccords entre les Etats membres sur leurs contributions nationales ont empêché l’adoption d’un budget pour la période 2021-2027 et toutes les réserves du budget 2020 ont été épuisées.

Une partie conséquente des financements ré-alloués par la Commission, 3,25 milliards d’euros, auxquels s’ajoutent 1,4 milliard d’euros de prêts, est destinée aux pays africains.

“L’Afrique est une priorité”, a insisté M. Borrell, estimant qu’elle avait des “ besoins immédiats”. “L’Afrique nous préoccupe, car si la pandémie frappe, elle peut devenir très rapidement incontrôlable et causer des ravages”.

“L’Afrique pourrait connaître les mêmes problèmes que ceux auxquels nous sommes confrontés en Europe dans quelques semaines. Elle a besoin de notre aide pour ralentir la propagation du virus”, a justifié de son côté Ursula von der Leyen. “Il faut s’attendre à ce que la situation empire encore avant qu’elle ne commence à se stabiliser”.

Le soutien de l’UE vise a inciter les autres organisations internationales, notamment le Fonds monétaire international, mais aussi de grands pays, notamment la Chine, à prendre leur part dans le sauvetage des pays du continent africain, a expliqué un diplomate européen.

Les autres bénéficiaires seront les pays du Proche-Orient qui accueillent des réfugiés, les pays des Balkans occidentaux et la Turquie, les pays dit du voisinage (Arménie, Ukraine) et quelques pays d’Amérique latine et des Caraïbes. (AFP)

TAGS