Côte d’Ivoire : 35.000 membres des forces de l’ordre pour sécuriser la présidentielle

Quelque 35.000 membres des forces de l’ordre ont été déployés à partir dimanche 25 octobre pour sécuriser les opérations de l’élection présidentielle du 31 octobre en Côte d’Ivoire.

Ce sont “14.000 policiers, 14.000 gendarmes et 7.000 soldats” qui doivent “sécuriser la fin de la campagne présidentielle et les bureaux de vote” le jour du scrutin, une opération baptisée “Barrissement de l’éléphant” (l’animal totem de la Côte d’Ivoire), selon une source policière, s’exprimant sous couvert d’anonymat.

Soit un déploiement équivalent à celui de la présidentielle de 2015, sécurisée par 34.000 hommes des forces de l’ordre, dont 6.000 Casques bleus de la mission de l’ONU qui était alors présente dans le pays.

Les forces de l’ordre devront veiller sur plus de 22.000 bureaux de vote, répartis dans près de 11.000 lieux de vote sur l’ensemble du pays, selon la Commission électorale indépendante.

Au pouvoir depuis 2010, le président Alassane Ouattara se représente pour un troisième mandat controversé, jugé “anticonstitutionnel” par l’opposition, qui a appelé à “la désobéissance civile” et au “boycott actif” de l’élection.

Des incidents et des affrontements meurtriers ont éclaté à plusieurs reprises dans le pays, faisant une trentaine de morts depuis le mois d’août. (AFP)

TAGS