Côte d’Ivoire : Hausse du travail des enfants dans la cacaoculture pendant le confinement

Le nombre d’enfants travaillant dans la production de cacao en Côte d’Ivoire a augmenté de 21,5% pendant la période de confinement due à l’épidémie de coronavirus, a rapporté la fondation International Cocoa Initiative (ICI).

“Les données ont révélé une augmentation de l’identification du travail des enfants de 16% à 19% pendant le confinement partiel entre le 17 mars et le 15 mai, soit une augmentation de 21,5%”, indique son rapport dévoilé jeudi 2 juillet.

L’étude a porté sur un total de 1.443 ménages visités dans 263 communautés, et 3.223 enfants interrogés pendant la période du confinement en Côte d’Ivoire, premier pays producteur de cacao au monde.

“Travaux dangereux”

L’analyse des données “montre une augmentation significative du nombre d’enfants identifiés effectuant des travaux dangereux dans la production de cacao, par rapport à la même période dans les années précédentes”, affirme l’ICI qui la juge “préoccupante”, même si elle pense qu’il est “peut-être trop tôt” pour attribuer l’impact complet au confinement.

A en croire la fondation, cette augmentation du travail des enfants pourrait être aussi due à la fermeture des écoles, à des restrictions de mouvement entraînant une moindre disponibilité de la main-d’oeuvre adulte, à un ralentissement économique affectant les producteurs de cacao, ou encore à une combinaison de ces facteurs.

Pour l’ICI, ces résultats mettent en évidence la vulnérabilité des ménages producteurs de cacao en Afrique de l’Ouest et montrent à quelle vitesse les progrès réalisés dans la lutte contre le travail des enfants peuvent être potentiellement inversés.

“Compte tenu de l’évolution rapide de la situation en Côte d’Ivoire, les acteurs du secteur du cacao devraient envisager de prendre des mesures supplémentaires pour faire face aux effets négatifs de la crise sur les ménages producteurs de cacao et leurs enfants”, conclut le rapport.

A ce jour, la Côte d’Ivoire compte 9.702 cas confirmés de Covid, dont 68 décès.

Depuis le 8 mai, le gouvernement a amorcé un assouplissement des mesures de restriction avec notamment la levée du couvre-feu, la réouverture des écoles et des restaurants, ainsi que la reprise de tous les vols.

La capitale économique, Abidjan, épicentre de l’épidémie avec 95% des cas, reste toutefois coupée de l’intérieur du pays et la fermeture des frontières terrestres et maritimes est maintenue, tout comme celle des bars et lieux de spectacle. (Xinhua)

TAGS