Côte d’Ivoire : La BAD ajoute 419 millions d’euros

Le gouvernement ivoirien et la Banque africaine de développement (BAD) ont signé jeudi 28 février cinq accords de financement d’un montant total de 275 milliards de francs CFA (419 millions d’euros) portant notamment sur les transports, l’électricité et l’agriculture.

Une première enveloppe de 216,12 milliards FCFA a été accordée au Projet de transport urbain d’Abidjan (PTUA), explique la BAD dans un communiqué.

Le Projet de routes de désenclavement des zones transfrontalières, allant de Bondoukou à Sampa (est de la Côte d’Ivoire) hérite, lui, de 15,65 milliards FCFA.

Puis 27,75 milliards FCFA sont confiés au Projet d’amélioration de l’accès à l’électricité en milieu rural (PAEMIR) et 4 milliards FCFA au Projet d’appui à la gouvernance de la filière cacao (PAGFIC).

Le cinquième accord signé est un protocole de rétrocession de don d’un montant de 8,45 milliards FCFA, mobilisé par la Banque dans le cadre de la Facilité d’investissement pour l’Afrique de la Commission européenne. Il porte sur l’allègement de la contrepartie de la Côte d’Ivoire au financement du projet d’aménagement routier et de facilitation du transport sur le corridor régional reliant Bamako-Zantiebougou au Mali à Boundiali-San Pedro en Côte d’Ivoire.

“Avec l’approbation de ces opérations, les engagements de la Banque dans le pays ont été multipliés par trois entre 2015 et 2019, passant ainsi de 358 milliards de francs CFA à environ 1.100 milliards. Le portefeuille en cours indique une prédominance des infrastructures de transport à hauteur de 64%, suivis de l’énergie (24%) et de l’agriculture (9%)”, a souligné Robert Eguida Kossi, chargé de programmes principal pour la Côte d’Ivoire.