Côte d’Ivoire : Un ancien ministre redoute “un conflit post-électoral”

L’ex-ministre des Affaires étrangères Marcel Amon Tanoh, qui fait partie des 40 candidats dont le dossier a été rejeté par le Conseil constitutionnel, craint que la présidentielle du 31 octobre en Côte d’Ivoire débouche sur une crise post-électorale, comme en 2010-2011.

Le contenu de cet article est réservé à nos abonnés