Covid au Burkina : Les autorités déplorent “un relâchement généralisé”

Le Premier ministre burkinabè Christophe Dabiré a déploré “un relâchement généralisé” de la population dans l’application des gestes barrières pour lutter contre la pandémie de Covid-19, et a mis en garde contre la reprise de mesures de confinement.

“Nous avons fait le constat d’un relâchement généralisé dans l’application des mesures barrières, doublé d’un déficit de communication et d’un environnement climatique très favorable”, a-t-il déclaré mercredi 16 décembre, après avoir présidé une réunion du comité national de gestion de l’épidémie.

“J’en appelle à une implication plus accrue de chaque Burkinabè dans son milieu de vie, en particulier les leaders communautaires et les organisations de la société civile”, a ajouté M. Dabiré.

“Pour l’instant, nous avons jugé inopportun de réinstaurer des mesures drastiques de restriction des libertés qui ont des conséquences économiques et sociales (…) énormes. Cependant, si la situation n’est pas vite maîtrisée, nous courons le risque de revenir à ces mesures”, a prévenu le Premier ministre.

Au Burkina Faso, le nombre de cas d’infection confirmés depuis le 9 mars dernier est de 4.300, dont 73 décès. (Xinhua)

TAGS