Covid : L’Afrique compte 2 millions de cas et redoute une seconde vague

Le nombre de cas d’infection au nouveau coronavirus en Afrique a dépassé la barre des 2 millions, a annoncé jeudi 19 novembre le Centre africain de contrôle et de prévention des maladies (CDC Afrique).

Prise de température à l’entrée d’une mosquée à Rabat (Photo : Xinhua)

Les derniers chiffres de cet organe de l’Union africaine montrent ainsi que 2.013.388 cas ont été signalés à travers le continent, tandis que le total des décès dus au Covid-19 s’établissait à 48.408 jeudi matin et celui des guérisons à 1,7 million.

Les pays africains les plus touchés par le nouveau coronavirus en nombre de cas sont l’Afrique du Sud, le Maroc, l’Egypte et l’Ethiopie, selon le CDC Afrique.

“Au cours des 28 derniers jours, les cas ont augmenté par comparaison au mois dernier dans 19 pays dont le Kenya, le Ghana et l’Algérie”, a souligné la directrice régionale de l’OMS pour le continent, le Dr Matshidiso Moeti.

L’Afrique redoute une seconde vague et se prépare à l’arrivée du vaccin, a indiqué le Dr Moeti lors d’une conférence de presse en ligne depuis le siège de l’OMS-Afrique à Brazzaville.

Invité au point-presse virtuel, l’épidémiologiste Salim S. Abdoul Karim a identifié trois facteurs pouvant favoriser une seconde vague, particulièrement dans son pays, l’Afrique du Sud: la “complaisance” à l’égard des mesures de prévention, les grands rassemblements favorisant les contaminations, et l’approche des vacances de fin d’année.

Les deux intervenants ont salué l’annonce d’un vaccin anti-Covid-19 efficace à 95% faite ces derniers jours par les laboratoires Pfizer et Moderna.

La question du vaccin

Pour un accès aux vaccins, ils ont rappelé que les pays africains misaient sur la plateforme internationale Covax, un mécanisme de financement devant permettre à 92 pays à revenu faible et intermédiaire d’avoir accès à des vaccins sûrs et efficaces.

Au total, les contributeurs du Covax – Union européenne, France, Espagne, Fondation Bill et Melinda Gates – ont promis “plus de 2 milliards de dollars”, a indiqué le 13 novembre l’Alliance du vaccin Gavi qui codirige Covax.

“Il restera toutefois à trouver au moins 5 milliards de dollars supplémentaires en 2021 pour acheter les doses de vaccin au fur et à mesure de leur livraison”, a ajouté l’Alliance.

L’OMS-Afrique ignore encore quelle sera la part de l’Afrique dans ces financements.

La directrice régionale de l’OMS a fait état de “discussions” avec Moderna “pour être en mesure d’obtenir des doses aussitôt que le vaccin est disponible”.

“L’idée n’est pas d’essayer de vacciner tout le monde, c’est impossible”, a poursuivi le Dr Moeti. “L’objectif est d’atteindre 20% de la population d’ici la fin de l’année prochaine” en donnant la priorité aux plus vulnérables. (Le JD avec agences)

TAGS