Covid : Plus de 100 morts en un jour en Irak, une première

L’Irak a enregistré jeudi 25 juin près de 2.500 nouvelles contaminations au Covid-19 dont 107 décès, deux chiffres records dans un pays dont le système de santé déjà à genoux menace de s’écrouler totalement sous la pression des cas qui s’accumulent.

Depuis le début de l’épidémie mondiale du nouveau coronavirus, l’Irak a été plutôt épargné. Mais ces dernières semaines, alors que de nombreuses régions du monde entamaient leur déconfinement, le pays de 40 millions d’habitants ravagé par les guerres et aux services publics déliquescents depuis des décennies, a plongé.

39.000 cas, 1.400 morts

Jeudi, le ministère de la Santé recensait officiellement 39.139 contaminations, dont 1.437 morts.

L’Irak, qui a mené moins d’un demi-million de tests depuis mars, manque cruellement de médecins, d’hôpitaux et de médicaments. Il a reçu des aides pour faire face au Covid-19, principalement de Chine et des Emirats arabes unis, mais des soignants continuent de déplorer le manque de lits et de respirateurs.

Ils s’inquiètent également du nombre de contaminations dans leurs rangs, faute de protections efficaces.

Les autorités qui ont décrété un temps le couvre-feu total, ont désormais opté dans la plupart des provinces pour un confinement de 18h à 5h du matin, qui permet de maintenir peu ou prou une activité économique dans le pays, deuxième producteur de l’Opep, frappé de plein fouet par la chute des cours du pétrole.

Malgré les mesures mises en place par les autorités, les contaminations ne cessent de se multiplier, touchant parfois des familles élargies entières, notamment après des mariages ou des funérailles, alors que les rassemblements sont pourtant officiellement interdits. (AFP)

TAGS