Inondations au Niger : 45 morts et plus de 220.000 sinistrés

Les fortes précipitations enregistrées au Niger depuis le début de la saison des pluies en juin ont occasionné, en date du 24 août, 45 morts et 25.834 ménages sinistrés, soit 226.563 personnes, d’après un bilan officiel.

Le ministre nigérien de l’Action humanitaire et de la Gestion des catastrophes, Laouan Magadji, a par ailleurs rapporté “2.201 maisons et 1.167 cases effondrées, 4.295 têtes de bétail perdues, 64 classes effondrées, 24 mosquées détruites, 448 greniers endommagés, 713 puits effondrés, 2.665 champs endommagés et 5.306 hectares de cultures inondés”.

Mardi, plusieurs quartiers de la capitale nigérienne Niamey étaient sous les eaux.
“Les dégâts sont énormes. Nous n’avions jamais pensé que les eaux puissent monter jusqu’à un tel niveau. Elle nous ont surpris dans notre sommeil”, a témoigné un habitant de Combo, un quartier qui baigne dans le fleuve Niger.

Dans un communiqué, le gouvernement a sommé les populations se trouvant le long du parcours des eaux “d’évacuer ces zones à risques” et de “mettre leurs biens à l’abri”.

La quasi-totalité du million et demi d’habitants de Niamey vit sur les rives du fleuve et certains ont même construit leurs maisons dans son lit.

Troisième fleuve d’Afrique, le Niger dispose d’un bassin de plus de deux millions de kilomètres carrés, où vivent plus de 100 millions de personnes, de la Guinée au Nigeria.

En 2019, les inondations avaient fait 32 morts et plus de 226.000 sinistrés au Niger. (Agences)

TAGS