Dans le nord du Burkina Faso, les prémices d’un dialogue avec les jihadistes

Le Burkina Faso, qui jurait en novembre ne pas vouloir négocier avec les jihadistes, a-t-il finalement encouragé l’option du dialogue pour se protéger des assauts des groupes terroristes ? Dirigés ou non par Ouagadougou, des initiatives ont récemment pris place dans le nord du pays.

Le contenu de cet article est réservé à nos abonnés. Connectez-vous ou contactez-nous pour un essai gratuit sans AUCUN ENGAGEMENT : contact@lejournaldudeveloppment.com
TAGS