Déplacés par la guerre, les enfants sacrifiés de l’école au Mali

Oumou a neuf ans. Dans un monde idéal, elle devrait avoir des années d’école derrière elle, savoir lire, écrire, compter. Mais il n’en est rien, et mardi, jour national de rentrée au Mali, Oumou ne s’est pas assise sur un banc de classe… Reportage

Le contenu de cet article est réservé à nos abonnés. Connectez-vous ou contactez-nous pour un essai gratuit sans AUCUN ENGAGEMENT : contact@lejournaldudeveloppment.com
TAGS