Des Casques bleus portugais soupçonnés de trafic de diamants, d’or et de stupéfiants en Centrafrique

Les autorités portugaises ont procédé lundi 8 novembre à un vaste coup de filet contre un réseau criminel soupçonné de s’être servi de militaires portugais détachés en Centrafrique sous l’égide de l’ONU pour se livrer à un trafic de diamants, d’or et de stupéfiants, ont annoncé la police et les Forces armées.

Le contenu de cet article est réservé à nos abonnés. Connectez-vous ou contactez-nous pour un essai gratuit sans AUCUN ENGAGEMENT : contact@lejournaldudeveloppment.com
TAGS