Des garde-côtes libyens abattent un naufragé soudanais

Un migrant soudanais, sauvé en mer par les garde-côtes libyens, a été abattu par ces derniers, jeudi 19 septembre, tandis qu’il refusait d’être renvoyé dans un centre de détention.

L’homme faisait partie d’un groupe de plus de 100 naufragés qui venaient d’être ramenés à Tripoli.

Quand plusieurs d’entre eux ont tenté d’échapper à leurs gardes, “des hommes armés ont commencé à tirer en l’air” et un migrant a été touché par une balle dans le ventre, a témoigné l’Organisation internationale pour les migrations (OIM).

“Bien qu’il ait immédiatement reçu une aide médicale sur place par un médecin de l’OIM et qu’il ait ensuite été transféré dans une clinique voisine, il est décédé deux heures après son admission”, a précisé l’agence onusienne.

L’OIM a condamné “l’utilisation de balles réelles contre des civils vulnérables non armés, hommes, femmes et enfants” et exprimé ses “inquiétudes quant à la sécurité des migrants et du personnel humanitaire”.

L’Union européenne, qui finance les activités de secours en mer des garde-côtes libyens, a appelé les autorités à “mener une enquête approfondie pour clarifier les circonstances” de cette mort et “prendre les mesures nécessaires pour qu’un tel incident ne se reproduise plus”. (Agences)

TAGS