Dette : La pandémie ravive les craintes de faillite des pays fragiles

La crise du coronavirus ravive les craintes d’une vague de défauts de paiement de pays émergents et moins avancés, suscitant une multitude d’appels aux créanciers à reporter des échéances, voire à annuler partiellement la dette.

Le contenu de cet article est réservé à nos abonnés. Connectez-vous ou contactez-nous pour un essai gratuit sans AUCUN ENGAGEMENT : contact@lejournaldudeveloppment.com
TAGS