Ebola en RDC : Deux premiers cas confirmés dans le Sud-Kivu

Deux premières personnes ont été testées positives au virus Ebola dans la province du Sud-Kivu, où l’une d’entre elles est décédée, a annoncé vendredi 16 août le gouvernorat de cette province, la troisième touchée par l’épidémie qui sévit en République démocratique du Congo depuis un an.

Le virus Ebola

“Deux cas testés positifs d’Ebola viennent d’être confirmés dans la nuit du 15 août au Sud-Kivu, dans le territoire de Mwenga”, indique le gouvernorat du Sud-Kivu. L’une des “victimes, âgée de 26 ans, est décédée et l’un (de ses) enfants testé positif est encore en vie et pris en charge” par les équipes médicales, selon un communiqué.

D’après l’Organisation mondiale de la santé (OMS), les deux personnes venaient de Beni, au Nord-Kivu.

“Réaction rapide”

“Cela a déclenché une réaction rapide du ministère de la Santé de RDC, de l’OMS et des partenaires pour fournir un traitement, identifier tous les contacts, sensibiliser la communauté et commencer à vacciner”, a annoncé Tedros Adhanom Ghebreyesus, directeur général de l’OMS.

“Nous allons y déployer rapidement une équipe d’experts pour appuyer la riposte”, a de son côté déclaré le Comité international de la Croix-Rouge (CICR).

Déclarée le 1er août 2018, l’épidémie de fièvre hémorragique, qui se transmet par contacts humains directs et étroits et dont le taux de létalité est très élevé, a longtemps été cantonnée aux régions rurales du Nord-Kivu (essentiellement Beni et Butembo) et en Ituri voisine.

Deux cas ont néanmoins été enregistrés dans l’Ouganda voisin.

“Beni, Butembo, Goma c’était encore contenable. Mais avec la maladie au Sud-Kivu, le risque de propagation vers Kalemie (province du Tananyika), la Tanzanie et le Burundi sont énormes”, s’est inquiété un épidémiologiste congolais et professeur des universités. (AFP)

TAGS