En Syrie, des hôpitaux débordés par les blessés et malades de l’ex-“califat” de l’EI

Des enfants brûlés au visage ou souffrant de malnutrition, ou encore des mères qui viennent accoucher: des hôpitaux du nord-est syrien sont débordés par l’afflux de patients du camp d’Al-Hol, qui accueille civils et familles du groupe Etat islamique (EI) sortis du “califat” déchu.

Le contenu de cet article est réservé à nos abonnés. Connectez-vous ou contactez-nous pour un essai gratuit sans AUCUN ENGAGEMENT : contact@lejournaldudeveloppment.com