En Syrie, les déplacés d’Al-Hol “manquent de tout”

Tentes inondées, enfants souffrant de diarrhée, mères incapables d’allaiter parce qu’elles ne mangent pas assez… Dans le camp de déplacés d’Al-Hol en Syrie, civils et familles du groupe Etat islamique (EI) sortis du “califat” déchu survivent dans des conditions extrêmes.

Le contenu de cet article est réservé à nos abonnés. Connectez-vous ou contactez-nous pour un essai gratuit sans AUCUN ENGAGEMENT : contact@lejournaldudeveloppment.com