Un fonds de 20 millions de dollars pour le développement durable de l’Amazonie

Un fonds de 20 millions de dollars va être créé pour le développement durable de l’Amazonie, a annoncé jeudi Mauricio Claver-Carone, président de la Banque inter-américaine de développement (BID), durant son assemblée annuelle en Colombie.

“La BID est disposée à engager 20 millions de dollars du capital de la banque (…) pour amorcer cette initiative”, a précisé M. Claver-Carone lors d’une déclaration virtuelle depuis Barranquilla (nord).

“Bio-économie”

Selon lui, la BID va se focaliser sur la “bio-économie” avec de “nouveaux modèles d’agriculture et d’élevage durables, étant donné que les actuels favorisent la déforestation”.

La 61e assemblée des gouverneurs de la BID, initialement prévue en mars 2020, a été reportée deux fois en raison de la pandémie de Covid-19.

Le président brésilien Jair Bolsonaro, qui y assiste en vidéo-conférence, a salué l’initiative et requis de l’“efficacité” dans sa mise en oeuvre.

“Face au peu de ressources internationales disponibles pour les pays en développement, nous avons besoin que les projets financés par le fonds garantissent des résultats positifs sans retard, ni gaspillage”, a-t-il déclaré.

Déforestation

Selon le Fonds mondial pour la nature (WWF), l’Amérique latine est la région de la planète la plus affectée par la déforestation ces dix dernières années, du fait de l’expansion de l’agriculture et de l’élevage, la construction de routes, l’activité minière et des incendies forestiers.

En 2020, la jungle amazonienne du Brésil a perdu 8.426 km2 à cause de la déforestation. Bien que ce soit 8% de moins que l’année précédente, cela préoccupe les experts qui mettent en cause la politique environnementale de M. Bolsonaro.

“Tout ce que nous faisons pour l’Amazonie doit tenir compte des effets du changement climatique”, a souligné pour sa part le président colombien Ivan Duque.

La déforestation a détruit 1.590 km2 en Colombie, dont 62% en Amazonie, selon des chiffres de 2019.

Le bassin de l’Amazone, qui abrite la plus importante jungle tropicale de la planète, s’étend sur 7,4 millions de km2 et occupe près de 40% de la superficie de l’Amérique du Sud, dans neuf pays (Brésil, Bolivie, Pérou, Equateur, Colombie, Venezuela, Guyana, Surinam et Guyane française).

(AFP)

TAGS