France-Sénégal : Canons contre migration

La France et le Sénégal ont renouvelé dimanche 17 novembre leur engagement à coopérer pour lutter contre les migrations irrégulières, à l’occasion de la visite à Dakar du Premier ministre français Edouard Philippe, lors de laquelle ce dernier a vendu pour des centaines de millions d’euros d’armes.

Edouard Philippe (Photo : Xinhua)

Sept semaines après un débat au Parlement français sur l’immigration voulu par Emmanuel Macron, qui a notamment abouti à la future instauration de quotas d’immigration professionnelle, France et Sénégal se sont notamment engagés à “poursuivre une coopération efficace contre les migrations irrégulières”, selon les termes d’une déclaration commune.

Parmi les leviers dont dispose la France, l’aide publique au développement. Environ 2 milliards d’euros ont été distribués au Sénégal depuis 2007: des “efforts” qui doivent “produire des résultats sur l’immigration irrégulière”, souligne Paris.

La France soutiendra ainsi la modernisation de l’état civil sénégalais ainsi que certains services de police et gendarmerie dédiés aux contrôles des frontières et à la lutte contre le trafic des migrants.

Edouard Philippe souhaite “augmenter le nombre de passeports talents”, réservés aux étrangers disposant de certaines qualifications, “et de visas de circulation de longue durée”. Il s’est aussi engagé à réduire de moitié dès début 2020 les délais de traitement des demandes de visas.

Trois patrouilleurs et des missiles vendus

Pour le volet économique, alors que la France est le premier partenaire commercial et le premier investisseur étranger au Sénégal, un accord a été signé pour la vente de trois patrouilleurs hauturiers du groupe français Kership. Un contrat de plusieurs centaines de millions d’euros qui se double de la vente de missiles du groupe européen basé en France MBDA.

Dakar, qui doit porter l’effectif de son armée de terre de 20.000 à 30.000 hommes d’ici à 2025 “a vocation à faire partie du partenariat pour la sécurité et la stabilité (au Sahel) annoncé au G7 de Biarritz” en août, dont “les modalités sont en cours d’élaboration”, précise-t-on dans l’entourage de M. Philippe.

TAGS