Genève : Entre manque d’argent et pandémie, l’ONU tourne au ralenti

Réunions reportées ou virtuelles, couloirs silencieux: au siège de l’ONU à Genève, la pandémie de Covid-19 à laquelle s’est ajouté le manque d’argent ont eu raison de l’habituelle frénésie diplomatique.

Le contenu de cet article est réservé à nos abonnés. Connectez-vous ou contactez-nous pour un essai gratuit sans AUCUN ENGAGEMENT : contact@lejournaldudeveloppment.com
TAGS