Génocide des Tutsi : Un prêtre franco-rwandais incarcéré en France

Un prêtre rwandais, installé depuis plus de 20 ans en France et naturalisé, a été incarcéré mercredi, rattrapé par des accusations sur son rôle lors du massacres de Tutsi réfugiés dans son église en 1994, au début du génocide au Rwanda.

Marcel Hitayezu, né en 1956, a été mis en examen, accusé d’avoir “privé de vivres et d’eau des Tutsi s’étant réfugiés dans son église” et d’avoir “fourni des vivres aux miliciens ayant attaqué les Tutsi réfugiés” dans sa paroisse de Mubuga, dans le sud du Rwanda, a indiqué le parquet national antiterroriste (Pnat), également chargé de suivi des dossiers de crimes contre l’humanité.

Il été mis en examen, notamment pour “génocide” et “complicité de crimes contre l’humanité”, puis placé en détention provisoire.

“Marcel H. a contesté ces faits lors de son interrogatoire devant le juge d’instruction”, a précisé le Pnat dans un communiqué.

Selon le quotidien français La Croix, le prêtre, après trois ans passés dans des camps de réfugiés dans l’est du Congo, était “arrivé entre 1998 et 1999” dans le diocèse de La Rochelle (ouest de la France), avant de se voir accorder le statut de réfugié en “janvier 2011”.

Entre avril et juillet 1994, le génocide a fait plus de 800.000 morts selon l’ONU, essentiellement des Tutsi exterminés.

Sept accusés ont été renvoyés aux assises en France pour des crimes liés à ce génocide, mais seuls trois ont été déjà jugés et condamnés. Une trentaine d’enquêtes se poursuivent.

Un autre prêtre catholique réfugié en France, Wenceslas Munyeshyaka, lui aussi accusé d’avoir joué un rôle dans les massacres de 1994, a bénéficié d’un non-lieu en 2015.

(AFP)

TAGS