Guinée : Amnesty dénonce la “complicité” des forces de sécurité dans les violences électorales

Amnesty International a dénoncé jeudi 2 avril la “complicité entre forces de sécurité guinéennes et groupes de jeunes” lors des violences électorales qui ont marqué le référendum et les législatives en Guinée le 22 mars, boycottées par l’opposition.

Le contenu de cet article est réservé à nos abonnés. Connectez-vous ou contactez-nous pour un essai gratuit sans AUCUN ENGAGEMENT : contact@lejournaldudeveloppment.com
TAGS