HRW et Amnesty dénoncent la “répression” au Cameroun et réclament la libération d’opposants

Les ONG Human Rights Watch (HRW) et Amnesty international ont dénoncé mercredi la “répression” au Cameroun et réclamé la libération d’une centaine d’opposants détenus depuis un an pour avoir manifesté en réclamant notamment le départ du président Paul Biya, 88 ans dont 39 au pouvoir.

Le contenu de cet article est réservé à nos abonnés. Connectez-vous ou contactez-nous pour un essai gratuit sans AUCUN ENGAGEMENT : contact@lejournaldudeveloppment.com
TAGS