Kaboré : Un président déposé pour n’avoir pas pu endiguer la violence jihadiste au Burkina

Roch Marc Christian Kaboré, à la tête du Burkina Faso depuis 2015, a été écarté du pouvoir lundi 24 janvier par des soldats mutins pour ne pas avoir pu empêcher la descente aux enfers de son pays miné par la violence jihadiste.

Le contenu de cet article est réservé à nos abonnés
TAGS