Kenya : Le PAM lance un appel de 40 millions de dollars pour les réfugiés

Le Programme alimentaire mondial (PAM) a lancé vendredi un appel de 40,4 millions de dollars pour continuer à fournir une aide alimentaire et nutritionnelle à 440.000 réfugiés au Kenya au cours des six prochains mois.

Une vue du camp de réfugiés de Kakuma, au Kenya (Photo : Xinhua)

“Le PAM recherche de toute urgence 40,4 millions de dollars pour rétablir des rations alimentaires complètes pour les réfugiés des camps de Dadaab, Kakuma et Kalobeyei au cours des six prochains mois”, a déclaré le PAM dans un communiqué publié à Nairobi.

Réduction des rations

Le PAM a indiqué que les rations alimentaires destinées aux réfugiés seraient encore réduites en raison d’une grave pénurie de fonds, et a prévenu qu’il pourrait être contraint d’interrompre complètement son aide d’ici la fin de l’année si de nouvelles ressources n’étaient pas disponibles de façon imminente.

Le PAM a déclaré que 23,9 millions de dollars sur les 40,4 millions iraient directement aux réfugiés sous forme de transferts en espèces et que 14,3 millions seraient consacrés à des denrées alimentaires achetées principalement au Kenya.

Selon le PAM, 1,2 million de dollars permettrait de fournir aux enfants de moins de cinq ans et aux femmes enceintes ou allaitantes des aliments spécialisés pour le traitement et la prévention de la malnutrition, tandis que le million restant servirait à nourrir les écoliers dans les camps.

Les réfugiés devront se contenter de 52% d’une ration complète à partir d’octobre, a indiqué le PAM.

“Cette réduction ne permettra au PAM d’étirer les vivres et l’argent restants que jusqu’en décembre 2021, après quoi l’aide alimentaire à tous les réfugiés cessera complètement si des fonds supplémentaires ne sont pas reçus”, a-t-il précisé.

Lauren Landis, directrice du PAM au Kenya, a déclaré que la réduction de l’aide alimentaire à des familles déjà très vulnérables était une décision déchirante, d’autant plus que le Kenya a récemment déclaré une urgence nationale en matière de sécheresse.

Le PAM a indiqué travailler avec le Kenya et d’autres partenaires pour offrir aux réfugiés des possibilités d’autosuffisance, comme la création de jardins potagers pour cultiver des aliments frais, afin de compléter les rations ou de les vendre pour générer des revenus.

(Xinhua)

TAGS