La crise alimentaire risque de doper le nombre de déplacés et réfugiés

Si le monde n’arrive pas à juguler la grave crise alimentaire provoquée par la guerre en Ukraine, le record de 100 millions de personnes déracinées va grossir encore d’“un grand nombre de gens”, a prévenu le Haut-commissaire pour les réfugiés de l’ONU.

Le contenu de cet article est réservé à nos abonnés. Connectez-vous ou contactez-nous pour un essai gratuit sans AUCUN ENGAGEMENT : contact@lejournaldudeveloppment.com

TAGS